Nous pensons que le lait maternel est le meilleur aliment pour le nourrisson. Quand, l’équipe médicale, les mères et les familles s’accordent sur le fait que l'allaitement n'est pas possible pour des questions médicales ; les préparations infantiles destinées à des fins médicales spéciales, et à utiliser sous contrôle médical apportent à l'enfant les nutriments essentiels. Nous nous engageons à commercialiser des substituts du lait maternel de façon responsable.

Ce site Internet apporte des informations sur la prise en charge de l'allergie aux protéines de lait de vache et sur les préparations infantiles destinées aux nourrissons. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que Nestlé Health Science vous communique ces informations.

Êtes-vous un professionnel de santé ou un parent?

 

Vous allez être redirigé vers l'espace dédié aux parents.
Vous allez être dirigé vers l'espace dédié aux professionnel.

Retard staturo-pondéral et APLV

Retard staturo-pondéral du nourrisson



Le retard staturo-pondéral (RSP),
ou retard de croissance, chez le nourrisson est un terme employé pour décrire une croissance insuffisante ou l'incapacité à maintenir la croissance ; c'est un signe de sous-nutrition. Comme de nombreux processus biologiques, psychosociaux et environnementaux peuvent aboutir à une malnutrition, le RSP ne doit jamais constituer un diagnostic en lui-même.1


Bien que les nourrissons sains aient des tailles diverses, la croissance tend néanmoins à suivre une courbe prévisible, le gain de poids et de taille atteignant son pic dans la prime enfance.2 La taille et le poids servent d'indicateurs de la santé, du développement et de l'état nutritionnel du nourrisson.3


Poids : En général, le poids d'un enfant à la naissance double au cours des six premiers mois, ce qui représente un gain de 140 à 200 grammes par semaine. Le poids de l'enfant doit avoir triplé à la fin de la première année, car il prend de 85 à 140 grammes par semaine.4


Taille : La taille d'un enfant augmente de 50 % entre la naissance et l'âge de 12 mois. De la naissance à 6 mois, un enfant peut grandir de 1,5 à 2,5 centimètres par mois. De six à 12 mois, il peut grandir d'environ un centimètre par mois.4

Les causes d'un RSP chez le nourrisson

Les causes du RSP et du retard de croissance chez le nourrisson peuvent être à la fois non organiques et organiques ; toutefois, dans la plupart des cas, la cause est multifactorielle. Les causes non organiques peuvent être la pauvreté et une mauvaise alimentation. Parmi les causes organiques, on peut citer l'allergie aux protéines de lait de vache (APLV) et les troubles du métabolisme, qui se traduisent par une malabsorption des calories par le nourrisson, ainsi que les cardiopathies congénitales et les infections, qui entraînent une perte calorique excessive.1,5


Le retard staturo-pondéral, symptôme de l'APLV


Quand une APLV sévère touche un enfant nourri au sein, un des symptômes décrits est un retard staturo-pondéral qui peut avoir des conséquences néfastes pour un bébé en pleine croissance. Le retard staturo-pondéral est l'un des symptômes généraux de l'APLV et il peut résulter de la convergence de plusieurs autres facteurs.6,7

 

Les autres signes et symptômes de l'APLV

La majorité des nourrissons ayant une APLV présentent au moins deux symptômes affectant au minimum deux systèmes physiologiques différents.8,9


Avoir connaissance des symptômes les plus fréquents de l’APLV peut vous aider à diagnostiquer plus précocement une APLV chez vos patients.


CoMISS® : l'outil d'aide au diagnostic de l'APLV


Le CoMISS® est un outil d'aide au diagnostic simple, rapide et facile à utiliser, destiné à vous aider à reconnaitre plus facilement les signes et les symptômes qui peuvent être liés au lait de vache chez les nourrissons et les jeunes enfants.


Si vous identifiez une suspicion d'APLV chez votre patient, utilisez le CoMISS® pour évaluer la probabilité d'une APLV

 


Autres symptômes de l'allergie aux protéines de lait de vache

Références

  1. Cole SZ. and Lanham JS. Am Fam Physician. 2011:1;83(7):8829–34
  2. Pediatric nutrition in practice. World Review of Nutrition and Dietetics 2015; Vol. 113, pp 1–5
  3. Canadian Paediatric Society. Paediatr Child Health Mar 2004;Vol 9 No 3
  4. Infant and toddler health.http://www.mayoclinic.org/healthy-lifestyle/infant-and-toddler-health/expert-answers/infant-growth/faq-20058037 (mise à jour février 2016)
  5. Krugman SC. and Dubowitz H. Am Fam Physician 2003;68:879:884
  6. Koletzko S., et al. J Pediatr Gastroenterol Nutr. 2012;55(2):221–9
  7. Vandenplas Y., et al. Arch Dis Child 2007;92:902–8
  8. Lifschitz C. and Szajewska H. Eur J Pediatr. 2015;174:141–50
  9. Høst A. Pediatr Allergy Immunol. 1994;5:1–36


AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l'aliment idéal du nourrisson. Il est conseillé de poursuivre l'allaitement même lorsque le bébé souffre d'une allergie aux protéines de lait de vache. Cela nécessite généralement les conseils de diététiciens afin d'exclure complètement toutes les sources de protéines de lait de vache de l'alimentation de la mère. Si votre médecin décide d'utiliser une formule destinée aux nourrissons, il est important de suivre les instructions mentionnées sur l'étiquette du produit. L'eau non-bouillie, un biberon non-stérilisé, une dilution incorrecte du produit peuvent rendre les nourrissons et enfants en bas âge malades. Un stockage, une manipulation ou une préparation du produit inappropriés peuvent conduire à des effets néfastes sur leur santé. Les formules destinées à des fins médicales spéciales pour les nourrissons doivent être utilisées sous contrôle médical.