Nous pensons que le lait maternel est le meilleur aliment pour le nourrisson. Quand, l’équipe médicale, les mères et les familles s’accordent sur le fait que l'allaitement n'est pas possible pour des questions médicales ; les préparations infantiles destinées à des fins médicales spéciales, et à utiliser sous contrôle médical apportent à l'enfant les nutriments essentiels. Nous nous engageons à commercialiser des substituts du lait maternel de façon responsable.

Ce site Internet apporte des informations sur la prise en charge de l'allergie aux protéines de lait de vache et sur les préparations infantiles destinées aux nourrissons. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que Nestlé Health Science vous communique ces informations.

Êtes-vous un professionnel de santé ou un parent?

 

Vous allez être redirigé vers l'espace dédié aux parents.
Vous allez être dirigé vers l'espace dédié aux professionnel.

Pleurs inconsolables et APLV

Pleurs inconsolables du nourrisson


Les pleurs
font partie du développement normal de tous les enfants de 0 à 3 mois, car c’est leur principal moyen de montrer qu’ils ont faim, qu’ils sont fatigués, en colère, qu’ils ont mal ou même qu’ils s’ennuient.1,2


Il n’y a pas de vrai consensus pour définir ce que sont des pleurs anormaux, comme des pleurs inconsolables. La définition la plus utilisée est la suivante : « geignements ou pleurs pendant plus de trois heures par jour, sur plus de trois jours, pendant au moins une semaine. » 3,4 L’incidence des pleurs inconsolables est élevée chez les nourrissons de moins de trois mois et diminue considérablement après l’âge de six mois.5 Si un nourrisson pleure pendant plus de trois heures par jour, plus de trois jours par semaine et pendant plus de trois semaines, il souffre peut-être de coliques (voir Coliques/pleurs).


Les causes des pleurs inconsolables chez le nourrisson

L’allergie aux protéines de lait de vache (APLV) peut être à l’origine des pleurs inconsolables.6 Autres causes possibles : une infection urinaire, un reflux gastro-œsophagien (RGO), une maladie virale et une méningite bactérienne6 ou des coliques3 (voir Coliques/pleurs).

Les pleurs inconsolables, symptôme de l’allergie aux protéines de lait de vache (APLV)


L’APLV peut avoir un certain nombre de manifestations cliniques qui peuvent donner des symptômes tels que des pleurs inconsolables chez le nouveau-né et le nourrisson.7

Les autres signes et symptômes liés à l’APLV 


La majorité des nourrissons ayant une APLV présentent au moins deux symptômes affectant au minimum deux systèmes physiologiques différents.8,9
Avoir connaissance des principaux symptômes d’APLV peut vous aider à diagnostiquer plus précocement une APLV chez vos patients.

CoMISS® : l'outil d'aide au diagnostic de l'APLV


Le CoMISS® est un outil d'aide au diagnostic simple, rapide et facile à utiliser, destiné à vous aider à reconnaitre plus facilement les signes et les symptômes qui peuvent être liés au lait de vache chez les nourrissons et les jeunes enfants.


Si vous identifiez une suspicion d'APLV chez votre patient, utilisez le CoMISS® pour évaluer la probabilité d'une APLV

 


Autres symptômes de l'allergie aux protéines de lait de vache

Références

  1. Roberts DM., et al. Am Fam Physician. 2004;70:735–40
  2. Centre of Excellence for early child development. Crying Behaviour information sheet. http://www.child-encyclopedia.com/crying-behaviour/resources (mise à jour février 2016)
  3. Wessel MA., et al. Pediatrics. 1954;14:421–35
  4. Zeskind PS. and Barr RG. Child Development. 1997;68:394–403
  5. Von Kries R., et al. Archi of Pediatr Adolesc Med. 2006;160:508–11
  6. Freedman SB., et al. Pediatrics. 2009;123:841–8
  7. Brill H. Can Fam Physician. 2008;54:1258–64
  8. Lifschitz C. and Szajewska H. Eur J Pediatr. 2015;174:141–50
  9. Høst A. Pediatr Allergy Immunol. 1994;5:1–36


AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l'aliment idéal du nourrisson. Il est conseillé de poursuivre l'allaitement même lorsque le bébé souffre d'une allergie aux protéines de lait de vache. Cela nécessite généralement les conseils de diététiciens afin d'exclure complètement toutes les sources de protéines de lait de vache de l'alimentation de la mère. Si votre médecin décide d'utiliser une formule destinée aux nourrissons, il est important de suivre les instructions mentionnées sur l'étiquette du produit. L'eau non-bouillie, un biberon non-stérilisé, une dilution incorrecte du produit peuvent rendre les nourrissons et enfants en bas âge malades. Un stockage, une manipulation ou une préparation du produit inappropriés peuvent conduire à des effets néfastes sur leur santé. Les formules destinées à des fins médicales spéciales pour les nourrissons doivent être utilisées sous contrôle médical.