Traitement de la dysphagie

Comment soigner la dysphagie

Prise en charge et traitement de la dysphagie


La dysphagie est un trouble de la déglutition qui peut engendrer des complications sévères telles que dénutrition, déshydratation et pneumopathie d’inhalation1,2. Son diagnostic et sa prise en charge sont donc déterminants pour les patients. La prise en charge de la dysphagie nécessite une approche pluridisciplinaire implication l’intervention coordonnée de divers spécialistes tels que des neurologues, médecins rééducateurs, gastro-entérologues, ORL, gériatres, diététiciennes, orthophonistes et psychologues. Le traitement des symptômes repose la rééducation, l’adaptation diététique, la nutrition entérale et parentérale et plus rarement la chirurgie.
L’objectif du traitement est de maintenir une ration calorique et hydrique destinées à préserver la qualité de vie du patient1.

La rééducation fonctionnelle est destinée à des patients sans altération importante de l’état général de l’état général, de la vigilance, de la compréhension et de la respiration. Elle est souvent accompagnée d’une prise en charge psychologique et comporte également un volet destiné aux aidants avec explication de la manœuvre de Heimlich1.

La nutrition par voie orale doit être maintenue autant que possible pour un meilleur confort et une meilleure qualité de vie des patients. Elle doit être adaptée aux mécanismes de la dysphagie pour éviter l’inhalation et la dénutrition1. Nestlé Health Science propose différentes solutions permettant de répondre à ces objectifs thérapeutiques. Si l’alimentation par voie orale est impossible ou insuffisante, on privilégiera un apport par voie entérale est à privilégier sur la voie parentérale (intraveineuse) 2.

Si le trouble de déglutition est permanent et difficile à traiter de façon conservative, une chirurgie de suspension laryngée ou diversion trachéale peut être parfois proposée. Elle a pour but de permettre une prise alimentaire en prévenant les aspirations tout en conservant la fonction phonatoire2.

Les techniques pour atténuer les symptômes


L’atténuation des symptômes passe par une adaptation des textures et des manœuvres de rééducation des troubles de la déglutition. Ces adaptations peuvent concerner la consistance des aliments et des liquides (préférer un liquide froid et gazeux à de l’eau plate tiède). En cas de retard de déclenchement du temps pharyngé, les liquides peuvent être épaissis à l’aide de poudres ou d’eaux gélifiées afin de ralentir leur arrivée dans l’hypopharynx. On évitera également certains aliments considérés comme dangereux (aliments filamenteux, trop secs et / ou qui s’éparpillent en bouche, double consistance).

Certaines manœuvres de protection des voies aériennes ou de vidange ainsi que des postures sécuritaires peuvent être enseignées au patient. Il peut s’agir de la double déglutition, du dérhumage suivi de déglutition à sec, de la déglutition « forcée », de la déglutition « supraglottique » (inspirer-prendre bolus-avaler / expirer-tousser), de la remontée aidée du larynx et de la Manœuvre de Mendelsohn2.

Sources :
1Philippe Pouderoux. Troubles de la déglutition : étiologies et prise en charge. Hépato-Gastro & Oncologie Digestive. 1999;6(4):247-57.
2Leeman B et al. Détection et prise en charge d’un trouble de déglutition neurologique. Rev Med Suisse 2016 ; 12 : 467-71

Date de publication : 27/07/2021


 

SOLUTIONS NUTRITIONNELLES NESTLE
HEALTH SCIENCE EN CAS DE TROUBLES
DE LA DEGLUTITION ET / OU DE LA MASTICATION
 

POUR VOIR TOUS NOS PRODUITS

Partager