Nutrition de la personne âgée

Conseils sur l’alimentation chez la personne âgée


La dénutrition concerne 4 à 10 % des seniors vivant à leur domicile et 50 % des personnes âgées hospitalisées.1 Elle conduit chez les personnes âgées à des conséquences multiples et graves comprenant une perte de masse et de force musculaire (sarcopénie), une fragilisation osseuse ainsi qu’un déficit immunitaire induisant une susceptibilité accrue aux infections. 40% des personnes âgées sont hospitalisées pour des conséquences d’une dénutrition.1 Plus globalement, elle accélère la perte d’autonomie et de qualité de vie.2 C’est dire l’importance de la nutrition chez la personne âgée !

Quels sont les principaux besoins nutritionnels de la personne âgée ?


Contrairement aux idées reçues, les besoins nutritionnels de la personne âgée sont équivalents - voire supérieurs dans certains cas - à ceux des adultes.

Les apports énergétiques


Chez les seniors, les apports recommandés moyens en énergie sont compris entre 25 et 30 kcal/kg/jour3. Pour un homme pesant 70 kilos, cela représente donc un apport quotidien moyen de 1925 kilocalories. Toutefois, ces recommandations doivent évidemment être adaptées au niveau d’activité physique et à l’état de santé de chaque personne.

Les protéines


L’apport nutritionnel conseillé (ANC) en protéines est compris entre 1 et 1,2g/kg/jour chez le senior bien portant : celui-ci est donc supérieur à la référence de l’adulte, fixée à 0,83g/kg/jour. Chez le sénior dénutri les apports recommandés sont de 1,2 à 1,5g/kg/jour.3

Cela peut s’expliquer par le fait que la personne âgée présente un métabolisme protéique différent du sujet jeune du fait du vieillissement physiologique. En effet, avec l’âge, une résistance anabolique s’installe et la biodisponibilité des acides aminés alimentaires est diminuée. Ainsi, la stimulation de la synthèse protéique musculaire par l’apport alimentaire est réduite, ce qui explique la perte de masse musculaire observée chez la personne âgée.3

La vitamine D


Concernant les besoins nutritionnels de la personne âgée en vitamine D, ceux-ci sont également supérieurs à ceux de l’adulte. Ils sont de 10 à 15 μg/jour chez le senior de 75 ans ou plus contre 5 μg/jour chez l’homme adulte.
Parmi les sources de vitamine D, on retrouve le jaune d’œuf, les poissons gras, l’huile de foie de poisson et les produits laitiers. Toutefois, l’exposition solaire constitue également une très bonne source de vitamine D pour notre corps !3-4 

Le calcium


Le calcium est le minéral le plus abondant du corps humain et a un rôle très important dans la formation et solidité des os et des dents ainsi que dans diverses fonctions indispensables de l’organisme (contraction musculaire par exemple). Le calcium est donc essentiel dans l’alimentation de la personne âgée.5 Les apports nutritionnels conseillés chez le senior de plus de 75 ans sont de 1200 mg/jour.3 Parmi les sources les plus riches, on retrouve évidemment les produits laitiers mais aussi les eaux minérales.

Nutrition de la personne âgée : des repas équilibrés, variés et réguliers


Outre un moment de plaisir, le repas représente un facteur santé déterminant, à condition, toutefois, qu’il soit pris dans de bonnes conditions ! S’il est essentiel de suivre les recommandations nutritionnelles pour les personnes âgées, il est tout aussi important de respecter l’équilibre alimentaire (féculents, protéines, fruits et légumes) et d’avoir des repas variés afin de ne pas créer de lassitude et de garder les papilles en éveil. Chez les personnes vivant seules qui ont tendance à sauter des repas, le simple fait de déjeuner en compagnie d’une autre personne (un proche, un ami, une auxiliaire de vie…) peut contribuer à stimuler l’appétit.
Enfin, notons que la nutrition chez la personne âgée doit également être associée à une hydratation suffisante (il est recommandé de consommer 1 à 1,5 litre d’eau par jour) et une activité physique régulière (à partir de 55 ans, il est conseillé de pratiquer l’équivalent de 30 minutes de marche rapide par jour, au minimum).6

Un apport en protéines réparti dans la journée


Il sera plus difficile pour une personne âgée de consommer de la viande ou du poisson à tous les repas : par habitude ou manque d’envie, les portions en protéines animales sont généralement réduites alors que les besoins en protéines eux augmentent avec l’âge.
Afin de couvrir au mieux les besoins en protéines, il est conseillé aux personnes âgées de prendre un produit laitier au petit déjeuner, en collation et à un repas (généralement le soir), et de maintenir une portion de viande ou de poisson à un repas principal (le midi).
Les produits laitiers sont la deuxième source de protéines dans l’alimentation, ils sont source également de calcium et vitamine D.
Pour les personnes qui ont moins d’appétit, proposer un enrichissement en protéines (œuf, lait en poudre, crème…) et varier les plaisirs à l’aide d’équivalence.

Sources (consultées le 15/09/2020) :
1Le collectif de lutte contre la dénutrition.
2Raynaud-Simon, A. Dénutrition du sujet âgé : Conséquences cliniques. La Presse Médicale. 2000, 29, 2183-90.
3ANSES, Actualisation des repères du PNNS : élaboration des références nutritionnelles, 2016.
4https://www.nutripro.nestle.fr/dossier/nutrition-generale/vie-quotidienne-et-equilibre-alimentaire/les-apports-nutritionnels-conseilles-anc/apports-nutritionnels-conseilles-adulte#
5ANSES, Le calcium, 2020. https://www.anses.fr/fr/content/le-calcium#:~:text=Hormis%20les%20produits%20laitiers%2C%20certains,sources%20non%20n%C3%A9gligeables%20de%20calcium.
6https://www.nutripro.nestle.fr/dossier/nutrition-moments-de-vie/seniors/articles/prise-en-charge-nutritionnelle-des-seniors-0
Date de publication 15/02/2021


 

PROPOSITION DE SOLUTIONS
NUTRITIONNELLES NESTLE HEALTH SCIENCE
EN CAS DE DENUTRITION OU DE RISQUE DE DENUTRITION
 

POUR VOIR TOUS NOS PRODUITS

Partager