Bienvenue sur le site de Nestlé Health Science France

Certaines informations présentes sur ce site sont strictement réservées aux professionnels de santé.

Pour accéder à votre espace, vous devez vous identifier.

Êtes-vous un professionnel de santé ?

Vous allez être dirigé vers votre espace.
Ce contenu n'est accessible qu'aux professionnels de santé.
Vous allez être dirigé vers votre espace.

Comment prendre en charge les patients dysphagiques ?

Quelles sont les méthodes scientifiquement établies de prise en charge de la dysphagie ?

Malgré les risques significatifs de santé liés à la dysphagie, cette pathologie reste méconnue et sous-diagnostiquée.

La prévalence des troubles de la déglutition augmente avec l'âge (28% après 85 ans à domicile, 30 à 60% en institution). Un dépistage systématique des patients à risque est justifié pour une prise en charge précoce de la dysphagie.

Pour quels patients les évaluations sont nécessaires ?


Patients à haut risque :

Maladie vasculaire cérébrale (AVC),
Cancer de la tête et du cou,
Traumatisme crânien,
Maladie de Parkinson,
Maladie d’Alzheimer'


Démences, maladies neuro-musculaires :

La demande de diagnostique repose sur l'entretien, l'examen physique, les tests cliniques et paracliniques. Le principal test clinique de dépistage est le test de De Pippo, qui consiste à boire sans interruption 90 ml d'eau. On évoque une fausse route si le patient tousse dans la minute qui suit la prise d'eau ou si il y a une modification de la voix. Les tests paracliniques sont la fibroscopie ORL de la déglutition et lorsqu'elle est possible la radiovidéoscopie de deglutition.

Le dépistage de la dysphagie peut identifier efficacement l’intensité des symptômes, de manière facile et rapide, afin d’éviter les risques pour la santé et de conseiller plus précocement une intervention adéquate.

Prise en charge et traitement de la dysphagie :


Traiter les causes de la dysphagie :

Lorsque cela est possible, la prise en charge thérapeutique du patient s’attachera à traiter la ou les causes de la dysphagie en traitant la maladie ou le trouble sous-jacent (chirurgie…) ou en modifiant le traitement médicamenteux à l’origine de celle-ci. Mais ceci n’est pas possible pour toutes les pathologies entraînant un trouble de la déglutition.

Réadaptation musculaire et mécanisme de la déglutition :

La deuxième stratégie thérapeutique passe par une rééducation musculaire du patient. Les patients seront suivis par des ergothérapeutes ou des orthophonistes et effectueront des exercices pour renforcer les muscles servant à mastiquer et à avaler.

Atténuation des symptômes de la dysphagie :

Lorsque la dysphagie ne peut être traitée, l’objectif sera d’atténuer les symptômes du patient pour diminuer les difficultés quotidiennes, les risques respiratoires et parfois augmenter les quantités d’aliments consommées.

Les techniques pour atténuer les symptômes :


Moduler la posture :

L’objectif est de protéger l’entrée des voies de la respiration en baissant la tête et en rentrant le menton sur la poitrine.

Adapter les textures :

(liquides / préparations liquides) Le plus fréquemment, les problèmes de fausse route se manifestent surtout avec les liquides. Les conseils pour les éviter sont de boire à la petite cuillère pour limiter la quantité de liquide, d’épaissir les liquides à l’aide d’une poudre épaississante pour aider la déglutition. Dans le cadre d’une hospitalisation, le personnel soignant peut conseiller des produits prêts à l'emploi comme de l'eau gélifiée ou une poudre épaississante, pour les boissons du quotidien.

Adapter les repas :

Les repas peuvent devenir longs et fatigants entraînant une diminution des aliments et liquides ingérés. Pour éviter ces longs moments à risque, il est conseillé de fragmenter la prise de repas pour passer de 3 repas par jour à 5 petits repas par jour.

Sources : X. Hébutherne et al. Traité de nutrition de la personne âgée, Ed. Springer, 2009. Bouin N. La dysphagie : l'évaluation et la prise en charge, Le Clinicien 2006.

A découvrir également

 

QU'EST CE QUE LA DYSPHAGIE ?
La dysphagie se manifeste soit par une dificulté à initier la déglutition, soit par une sensation de gêne ou de blocage lors du passage des aliments dans l'œsophage.

En savoir plus
LA DYSPHAGIE ET LE MÉCANISME DE LA DÉGLUTITION
La dysphagie peut perturber le bon fonctionnement de l'une des trois phases du mécanisme de la déglutition.

En savoir plus
QUELS SONT LES SYMPTOMES ET LES RISQUES ?
Les symptômes de la dysphagie sont nombreux. Certains d'entre eux comportent des risques pour la santé des patients.

En savoir plus

L'adaptation de l'environnement et des textures alimentaires des résidents dysphagiques


L'adaptation de l'environnement pour les résidents dysphagiques


L'adaptation des textures alimentaires




SOLUTIONS NUTRITIONNELLES NESTLE HEALTH SCIENCE EN CAS DE TROUBLES DE LA DEGLUTITION ET / OU DE LA MASTICATION

 

 

 

POUR VOIR TOUS NOS PRODUITS