Bienvenue sur le site de Nestlé Health Science France

Certaines informations présentes sur ce site sont strictement réservées aux professionnels de santé.

Pour accéder à votre espace, vous devez vous identifier.

Êtes-vous un professionnel de santé ?

Vous allez être dirigé vers votre espace.
Ce contenu n'est accessible qu'aux professionnels de santé.
Vous allez être dirigé vers votre espace.
Maladie de Crohn chez l'enfant

Maladie de Crohn : l'importance de la prise en charge nutritionnelle

La Maladie de Crohn chez l'enfant

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire chronique de l'intestin d’origine inconnue. Elle est caractérisée par l’inflammation de la paroi d’une partie du tube digestif, source de lésions destructrices et par leur évolution chronique avec l’alternance de poussées évolutives, dont la survenue est imprévisible, et de phases de rémission plus ou moins prolongées pendant lesquelles l'activité de la maladie est stabilisée. L'inflammation intestinale peut entraîner des complications : occlusions, perforations, hémorragies intestinales, fistulisations, abcédations. Si le pronostic vital n'est pas en jeu, la qualité de vie est altérée, en particulier durant les poussées.

Les principaux symptômes sont intestinaux : douleurs abdominales, selles fréquentes et impérieuses, atteintes de la région anale (fissures, fistules, abcès). Fatigue, manque d’appétit, amaigrissement accompagnent souvent les poussées.

Les traitements existants sont symptomatiques et une intervention chirurgicale est quasi inévitable à plus ou moins long terme.


Dénutrition et maladie de Crohn
Les facteurs amenant à la dénutrition au cours de la maladie de Crohn sont multiples : diminution des apports (anorexie), malabsorption (dans la maladie de Crohn touchant l’intestin grêle), pertes digestives (diarrhées, vomissements, entéropathie exsudative), modifications du métabolisme énergétique et certains traitements, en particulier les corticoïdes. La dénutrition est une complication fréquente qui joue un rôle pronostique majeur : elle peut affecter l’évolution de la maladie en augmentant la fréquence des infections, des complications post-opératoires et en diminuant la qualité de vie.


Chez l’enfant, le retentissement nutritionnel constitue un des principaux facteurs de gravité de la maladie avec un risque élevé de retard staturo-pondéral, souvent associé à un retard pubertaire, lié à la maladie elle-même ou à son traitement avec notamment un effet délétère reconnu de la corticothérapie sur la croissance.
L’importance du retentissement nutritionnel et le risque majeur de compromettre la taille définitive, justifient le recours, beaucoup plus fréquent que chez l’adulte, à l’alimentation thérapeutique, le plus souvent par voie orale ou entérale, plus rarement parentérale.


source : Nion-Larmurier I, Cosnes J. Nutrition au cours des maladies inflammatoires de l'intestion. In: Cano N. Traité de nutrition artificielle de l'adulte. Springer; 2007. p. 1007-19.

Goulet O, Vidailhet M, Turck D. Alimentation de l'enfant en situations normale et pathologique. Doin ed. 2012.






PROPOSITION DE SOLUTIONS NUTRITIONNELLES NESTLE HEALTH SCIENCE EN CAS DE DENUTRITION OU DE RISQUE DE DENUTRITION

 

 

 

POUR VOIR TOUS NOS PRODUITS