Professionnels De Santé
Troubles du goût
Perte de poids

Remontées du
contenu gastrique

Malabsorption et
maldigestion

Constipation
iatrogène

Dysgueusie / Troubles du goût


Des conseils diététiques personnalisés peuvent être proposés pour aider à améliorer la prise alimentaire et à mieux gérer les symptômes gênant l’alimentation 1.

Etude Nestlé Health Science sur les habitudes alimentaires des patients atteints de cancer. Etude Opinion Way. Janvier 2020.



Le cancer et ses traitements entrainent une modification du goût et des préférences alimentaires, 3 patients sur 4 sont concernés2. Perte du goût ? goût métallique en bouche ? ces signes doivent vous alerter car ils peuvent entraver les prises alimentaires du patient et favoriser la dénutrition. En présence d’un malade avec dysgueusie, l’oncologue peut lui recommander de consommer des produits froids et d’adapter les CNO en conséquence.
Pour répondre aux besoins nutritionnels des patients dénutris et présentant des troubles du gout, Nestlé Health Science a travaillé en partenariat avec des oncologues afin de proposer aux patients en oncologie un CNO adapté, avec un effet rafraichissant et sans goût métallique associé3.




*En moyenne, 76% des personnes interrogées apprécient l’effet rafraîchissant des produits Clinutren® Façon Thé saveur Citron, Fraise et Pêche-Menthe. Denrées alimentaires destinées à des fins médicales spéciales. Utiliser sous contrôle médical.


Perte de poids


En cancérologie, la réduction des ingesta est un des mécanismes majeurs à l’origine de la dénutrition et de la perte de poids. La prévalence de l’anorexie chez les patients cancéreux peut atteindre 70% selon les tumeurs5.

Cette baisse de l’appétit et des apports trouve plusieurs causes :

  • La tumeur (sécrétion d’hormones anorexigènes, obstacle mécanique…),
  • Les traitements
  • La dénutrition elle-même en tant que symptôme secondaire d’une cachexie (syndrome d’anorexie-cachexie).
  • L’état général du patient (dépression, douleur…)
Les produits de la gamme Clinutren® apportent de l’énergie, des protéines, des vitamines et des minéraux. Utilisés sous contrôle médical, ils sont conçus pour répondre aux besoins nutritionnels des patients dénutris en compensant les apports alimentaires insuffisants et permettent ainsi de lutter contre la perte de poids4,5.

La variété de goût et de texture permet de favoriser l’observance6 et d’adapter la prescription aux préférences du patient, ainsi qu’aux situations particulières telles que le diabète, la présence d’escarres ou encore de troubles de la déglutition.


Favoriser l'observance des CNO

Pour favoriser l’observance, il faut tenir compte des préférences ou aversions des malades et varier les CNO via leur texture (crèmes, liquides sucrés ou salés, biscuits, jus, potages. . .) et leurs arômes : l’objectif étant d’éviter la lassitude à court ou moyen terme7.

Dans la pratique, plusieurs conseils peuvent être délivrés au patient :

  • Consommer les CNO à distance des repas (au moins deux heures avant le repas), en collation dans la matinée ou dans l’après-midi et même en soirée ;
  • Consommer lentement, en petites quantités pour une meilleure tolérance digestive et pour favoriser leur digestion en évitant la sensation de trop plein ;
  • Consommer les bien frais (attention à certaines chimiothérapies à base d’oxaliplatine où les aliments frais sont déconseillés).
  • Pensez aux CNO à goût neutre, ils peuvent être intégrés à des recettes en remplaçant le lait dans des préparations du type purée, milk-shake., sauces . . . ;
  • Les poudres de protéines peuvent être ajoutées dans les potages, purées, laitages, pâtisseries…en guise d’enrichissement.
Prescrire les CNO

Les CNO sont prescrits par le médecin, hospitalier ou libéral. La première prescription doit être faite pour une durée d’un mois maximum et les renouvellements sont effectués pour trois mois maximum après une réévaluation.

La prescription doit tenir compte des pathologies associées (comme le diabète par exemple) et des éventuels handicaps des malades comme les troubles de la déglutition. La réévaluation tient compte de l’observance, des habitudes de consommations du patient et de ses aversions. En première intention, il faut favoriser les produits hyperénergétiques (≥ 1,5 kcal/mL ou g) et hyperprotidiques (protéines ≥ 7,0 g/100 mLou 100 g, ou protéines ≥ 20 % de l’AET).

La prescription de CNO fait partie de la prise en charge globale du patient et doit se présenter comme un complément de traitement afin de pallier la dénutrition. Par ailleurs, il est recommandé également d’associer cette prescription à des conseils diététiques adaptés8.
RÉFÉRENCES


Constipation iatrogène



En oncologie, les troubles digestifs et, en particulier la constipation, constituent des symptômes fréquemment décrits par les patients. Jusqu’à 62 % des patients cancéreux et traités par morphiniques sont constipés1,2. De la même façon, les hospitalisations pour troubles digestifs à type de constipation ont concerné 8 % des patients cancéreux 1,2. Outre les traitements employés dans la prise en charge du cancer en lui-même, la diminution de l’activité physique, une consommation moindre voire insuffisante de liquides associées à une baisse des apports alimentaires s’ajoutent à la liste des causes potentielles de la constipation. En ce sens, si la mise en œuvre des mesures hygiéno-diététiques est nécessaire et recommandée en 1ère intention3 elles peuvent s’avérer insuffisantes.

En cas de constipation, OptiFibre® est une solution naturellement efficace6 grâce à son ingrédient unique, la gomme de guar partiellement hydrolysée (GGPH), 100% d’origine végétale et sans accoutumance. La GGPH a une double efficacité : une action laxative dont les premiers effets sont ressentis dès 48 à 72h4 ainsi qu’une action de rééquilibre du microbiote intestinal après une utilisation d’au moins 14 jours5,6,7en fonction de la sensibilité personnelle. L’augmentation des Bifidobactéries et Lactobacilles favorise l’activité du côlon : c’est l’action prébiotique de la GGPH.

Optifibre® s’intègre dans la journée alimentaire et complétera aisément une alimentation déficiente en fibres chez le patient constipé. Sans goût, sans odeur, OptiFibre® convient aux personnes sensibles ce qui est fréquent lors des traitements anti-cancer. Incolore, OptiFibre® s’intègre aux aliments ou boissons du quotidien (verre d’eau, yaourt, thé, café, compote..) pour une utilisation facilitée.

Découvrez le produit OptiFibre®


Alternative aux médicaments, OptiFibre® est une denrée alimentaire destinée à des fins médicales spéciales pour les besoins nutritionnels des patients en cas de constipation. À utiliser sous contrôle médical. Lire attentivement l’étiquetage avant utilisation. Ne peut constituer la seule source d’alimentation. Utiliser exclusivement la mesurette fournie. La dose quotidienne est à répartir sur la journée et ne doit pas être dépassée sans avis médical.

Pour en savoir plus,
consultez notre site internet :
Optifibre

RÉFÉRENCES


NOUS CONTACTER


Vous avez conseillé un produit de la gamme Nestlé Health Science, nos équipes et nos diététiciens sont à votre écoute au quotidien pour répondre à toutes vos questions sur l'accompagnement patient et les informations nutritionnelles.

Par MAIL

FORMULAIRE

Par téléphonE

Nos diététiciens sont à votre écoute.
Numéro : 0 809 400 413
(Service gratuit + prix d'appel)

Par COURRIER

Nestlé Health Science
34-40 rue Guynemer
92130 Issy-les-Moulineaux

PROPOSITION DE SOLUTIONS NUTRITIONNELLES NESTLE HEALTH SCIENCE EN CAS DE DENUTRITION OU DE RISQUE DE DENUTRITION


POUR VOIR TOUS NOS PRODUITS