Prévenir la maladie d'Alzheimer avec une bonne alimentation

Prévenir la maladie d’Alzheimer avec l’alimentation


Prévenir la maladie d’Alzheimer par l’alimentation pourrait se révéler une piste à suivre, tout à fait prometteuse. En tout cas, des recherches semblent le suggérer. Par des mesures diététiques simples à mettre en oeuvre, l’apparition des troubles cognitifs, entraînés par cette maladie dégénérative, seraient ainsi repoussée.

La maladie d’Alzheimer altère différentes zones du cerveau et entraîne une forme de démence. Étant donné que cette pathologie ne bénéficie pas encore de traitements curatifs, mais seulement symptomatiques, il s’avère nécessaire de rechercher d’autres alternatives.

D’après des recherches américaines, les habitudes alimentaires occidentales seraient un facteur favorisant cette maladie. Les régimes traditionnels observés dans quelques pays, par contre, détiendraient des éléments protecteurs, le Japon étant cité en exemple.

Différentes études ont également pointé l’intérêt de consommer certains aliments, potentiellement actifs contre l’avancée de cette maladie.

Maladie d’Alzheimer et nutrition : le régime MIND


Les avantages de l’alimentation basée sur une grande consommation de végétaux, de produits de la mer et d’huile d’olive demeurent toujours d’actualité. Ainsi, le régime MIND a été mis au point par une équipe de nutritionnistes, inspirés, en partie, par le régime méditerranéen.

Afin d’obtenir des résultats durables, de nouvelles habitudes alimentaires doivent être faciles à respecter. MIND semble correspondre à ce critère.

Les chercheurs ont ainsi remarqué une diminution d’un peu plus de 50 % du risque de survenue de la maladie d’Alzheimer.

Par ailleurs, d’autres recherches confirment le retard du déclin cognitif par l’application du régime méditerranéen.

9 aliments à privilégier


Les régimes alimentaires à privilégier pour prévenir la maladie d’Alzheimer comportent plusieurs points communs :
● une richesse en fruits, légumes et céréales,
● la présence d’huile d’olive et de poisson
● peu de viande rouge

La pomme, un fruit précieux

Ce fruit, renommé pour ses bienfaits, possède d’intéressantes propriétés antioxydantes, très actives sur les cellules neuronales. Des études ont pu vérifier leur action contre la maladie d’Alzheimer, entre autres.

L’huile d’olive vierge extra

L’huile d’olive, appelée vierge extra, se caractérise par sa très faible acidité. Elle pourrait améliorer le processus de mémorisation et protéger les cellules du cerveau.

Les poissons gras

Par leur richesse en acides gras essentiels de type oméga 3, ils contribuent à maintenir un fonctionnement harmonieux du cerveau. D’autre part, une étude a relevé une moindre présence de ces acides gras dans les tissus cérébraux des malades d’Alzheimer.

Les noix

Des recherches, réalisées sur un modèle animal, donnent de l’espoir aux scientifiques. Ils ont constaté qu’un régime à base de noix aurait une action préventive contre les dommages, causés par l’inflammation et l’oxydation, sur les cellules du cerveau.

Le poulet

Le poulet, et la volaille en général, contiennent une forte proportion de protéines d’excellente qualité. Les personnes âgées doivent ainsi consommer des aliments riches en protéines, pour prévenir les carences nutritionnelles.

Les lentilles

Le régime MIND comprend une bonne proportion de légumineuses. Les lentilles apportent des fibres, des protéines et du fer.

Le fromage de chèvre

Le fromage de chèvre apporte des protéines et du calcium. Le régime crétois (ou méditerranéen) comprend aussi du fromage de brebis.

Les myrtilles

Le régime MIND recommande la consommation des baies, dont les myrtilles font partie. Intéressantes pour leur digestibilité et leurs vertus antioxydantes, elles agrémenteront compotes et salades de fruits.

Les graines de tournesol

Toutes les graines peuvent être ajoutées au menu pour prévenir la maladie d’Alzheimer. Les graines de tournesol possèdent un taux élevé de vitamine E, aux propriétés antioxydantes. Une étude préconise d’ailleurs sa consommation sous sa forme naturelle, plutôt que pharmaceutique.

5 aliments à éviter - Alzheimer


Les études recommandent d’éviter certains aliments.

La viande rouge

Il ne s’agit pas de l’éliminer totalement des repas, mais simplement d’en limiter la consommation. Une à deux fois par semaine semble une bonne fréquence.

Le piment

Des études australiennes ont relevé que la consommation de piment aurait une action néfaste sur les fonctions cognitives. Cependant, on trouve rarement ce condiment au menu des personnes seniors ; en raison des problèmes digestifs qu’il peut occasionner.

Les restaurants fast-food

L’alimentation proposée par les fast-food doit réellement demeurer très ponctuelle. Des recherches, réalisées pour une thèse, ont montré que la surabondance de matières grasses de mauvaise qualité représentait un risque pour les fonctions cérébrales.

Les viennoiseries industrielles

Un croissant hebdomadaire devrait suffire. Il est préférable de limiter cette catégorie d’aliments, riche en matières grasses.

Les friandises sucrées

L’idéal serait de les éviter au maximum.

L'aide au repas des personnes touchées par Alzheimer


Les aidants familiaux, confrontés aux troubles cognitifs de leur proche, peuvent appréhender l’aide au repas.

L’évolution de la maladie d’Alzheimer semblant aggravée par une nourriture de mauvaise qualité, il est donc primordial d’éviter certains aliments.

Pour mieux gérer la prise des repas, l’aidant peut recevoir une courte formation. Si cela n’est pas possible, il peut demander conseil auprès des auxiliaires de santé, associés à la prise en charge de leur parent malade.

Cette tâche demande, en effet, beaucoup de patience et quelques connaissances de base.

Sources

 

PROPOSITION DE SOLUTIONS
NUTRITIONNELLES NESTLE HEALTH
SCIENCE EN CAS DE DENUTRITION OU DE RISQUE DE DENUTRITION
 

POUR VOIR TOUS NOS PRODUITS

Partager