Changements physiologiques liés à l’âge

Les changements physiologiques liés à l’âge


La perte d’appétit


La perte d'appétit chez les personnes âgées, bien que physiologique, devra faire l'objet d'une attention particulière, de la part des soignants comme des proches. En effet, le maintien d’une alimentation répondant aux besoins de l’organisme à domicile dépend d'une bonne condition et améliore la qualité de vie.

Une perte d’appétit liée aux vieillissements dite anorexie des seniors, ne provoque pas de souffrance à proprement parler. Au fur et à mesure de l'avancée en âge, l'appétit tend à diminuer et la personne âgée semble s'en accommoder.

Principales causes de l'anorexie des personnes âgées


Modifications des perceptions sensorielles : Le plaisir de manger passe d'abord par la perception du goût. Or, l’avancée en âge entraîne un affaiblissement de la fonction gustative. Les saveurs salées et amères sont moins bien perçues, contrairement à la saveur sucrée, qui, elle, demeure toujours active. Ce qui expliquerait l'attrait des seniors pour les produits sucrés.

La personne âgée qui ne s’alimente plus correctement subit également une altération progressive de son odorat, un phénomène inhérent au vieillissement.

Modifications de la sphère gastro-intestinale : Parmi les nombreux changements occasionnés par le vieillissement sur l'appareil digestif, on note un ralentissement de l'évacuation du contenu du bol alimentaire. Ce phénomène prolonge la sensation de satiété, normalement ressentie après avoir ingéré un repas. Par ailleurs, l’absorption des acides-aminés est moins importante d’où la nécessité de manger davantage de protéines.

Action des hormones : Le système hormonal joue aussi un rôle. Des recherches ont montré l'influence de certaines hormones sur le contrôle et l'intensité de l'appétit.

Maladies chroniques et traitements médicaux : Les seniors peuvent suivre des traitements de longue durée, sources de potentiels effets secondaires, comme l’inappétence.

De plus, de nombreuses maladies chroniques entraînent un manque d'appétit.

Les facteurs psychologiques et sociaux : Avec l'avancée en âge, la perte du conjoint ou des membres de l’entourage familier est augmentée.

Viennent s'ajouter des conditions de vie qui peuvent mener à un état d'isolement : rareté des transports en commun, impossibilité de conduire une voiture, manque d'associations dédiées aux personnes âgées, etc.

Quelques conséquences de la perte d’appétit


L’anorexie va, graduellement, occasionner des troubles plus sérieux. La prise de portions de nourriture trop faibles rétrécissant la capacité de l’estomac, la personne senior aura de moins en moins d’appétit.

Plus cet état s’installera, plus les dommages viendront s’ajouter les uns aux autres. Les besoins énergétiques et nutritionnels insuffisants peuvent engendrer une fatigue intense, des carences en protéines et/ou un risque de dénutrition.

L’anorexie contribue à l’entrée progressive dans la dépendance.

La perte de goût


La perte de goût chez les personnes âgées apparaît comme un phénomène normal, lié au vieillissement des organes sensoriels. Malgré tout, il existe différents degrés d'intensité de ce trouble, souvent amplifiés par des causes extérieures. L’odorat participe également à une bonne perception gustative.

Les papilles, situées sur la langue, reconnaissent principalement les saveurs sucrées, salées, amères et acides. Mais pour apprécier un plat, l'odorat assure un rôle fondamental, bien plus important que celui des papilles. Les fonctions gustatives et olfactives se présentent, par conséquent, comme indissociables.

Le vieillissement altère la fonction gustative


Avec l’avancée en âge, les capacités des organes des sens liés au goût faiblissent graduellement.

Un vieillissement sensoriel normal


La région buccale comporte des récepteurs chargés de distinguer les différentes saveurs. Au fil du temps, leurs capacités s’amoindrissent, provoquant des modifications dans la perception du goût. La personne âgée le perd rarement d’une manière totale, mais certaines saveurs lui paraissent moins identifiables ou parfois déformées.

Des causes aggravantes


Même si cette évolution semble plus ou moins inéluctable, des facteurs viennent majorer la perte de goût. Il peut s’agir de la prise de médicaments, ordinairement très nombreux chez les seniors, ou du tabagisme.

Perte de goût : quelles conséquences sur la santé des seniors ?


Une perte de goût chez la personne âgée provoquera des répercussions sérieuses sur son état, à la fois physique et moral.

Une alimentation déséquilibrée : La difficulté à percevoir les saveurs dirige la personne senior vers des aliments pouvant contenir trop de sucre ou de sel. Mais ces excès dans l’alimentation peuvent conduire à des maladies telles que le diabète ou l'hypertension.

Des intoxications alimentaires plus fréquentes : La personne âgée pourra rencontrer des difficultés à évaluer la qualité d’un aliment et consommer ainsi de la nourriture gâtée.

Un potentiel risque de dénutrition : À long terme cette perte de goût peut être une source de frustration et causer une perte d’appétit ou d’autres troubles alimentaires tels que la dénutrition.

La déshydratation


Le vieillissement provoque des modifications au sein de l'organisme, tel que la diminution de la sensation de soif.

Une des causes possibles pourrait provenir de la difficulté, rencontrée par une zone spécifique du cerveau, pour évaluer la quantité d’eau nécessaire à une bonne hydratation de l’organisme. En effet, il semblerait que cette région cérébrale s’altère avec le temps.

En outre, les risques de déshydratation des personnes âgées sont augmentés en cas de solitude, de maladies chroniques ou de problèmes cognitifs.

Déshydratation de la personne senior : les conséquences


La déshydratation peut entraîner des répercussions sérieuses sur l’organisme, touchant particulièrement le rein. Elles peuvent prendre alors la forme d’insuffisance ou d’infections rénales.

Par ailleurs, elle expose à l’aggravation des maladies cutanées, veineuses ou artérielles (thrombose), ainsi qu’à de l’hypotension, source de chutes potentielles.

Les fonctions cérébrales subissent aussi des dommages, la personne senior pouvant présenter des signes de confusion mentale.

Toutes ces conséquences montrent bien l’importance de bien hydrater une personne âgée.

Références

Partager