Bienvenue sur le site de Nestlé Health Science France

Certaines informations présentes sur ce site sont strictement réservées aux professionnels de santé.

Pour accéder à votre espace, vous devez vous identifier.

Êtes-vous un professionnel de santé ?

Vous allez être dirigé vers votre espace.
Ce contenu n'est accessible qu'aux professionnels de santé.
Vous allez être dirigé vers votre espace.
Maladie de Crohn

Maladie de Crohn : l'importance de la prise en charge nutritionnelle

La Maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire chronique de l'intestin d’origine inconnue. Elle est caractérisée par l’inflammation de la paroi d’une partie du tube digestif, source de lésions destructrices, avec une alternance de poussées dont la survenue est imprévisible, et de phases de rémission plus ou moins prolongées, pendant lesquelles l'activité de la maladie est stabilisée. La diminution des apports nutrionnels est la cause d'une dénutrition à prendre en charge dès le début.

 

C'est une entérite segmentaire ou pluri-segmentaire évoluant par poussées, qui peut toucher principalement  l'intestin grêle et le colon. Les principaux symptômes sont intestinaux : douleurs abdominales, selles fréquentes et impérieuses, atteintes de la région anale (fissures, fistules, abcès). Fatigue, manque d’appétit, amaigrissement accompagnent souvent les poussées.  L'inflammation intestinale peut entraîner des complications : occlusions, perforations, hémorragies intestinales, fistulisations, abcédations. Si le pronostic vital n'est pas en jeu, la qualité de vie est altérée, en particulier durant les poussées.
Il n’existe pas de traitement curatif de la maladie de Crohn : les traitements prescrits visent à contrôler la maladie afin d’améliorer la qualité de vie. Les traitements pharmacologiques existants sont symptomatiques (corticoïdes, AINS, antalgiques, antibiotiques, immunosupresseurs, anticytokines)  et une intervention chirurgicale peut être nécessaire à plus ou moins long terme.


Les facteurs amenant à la dénutrition au cours de la maladie de Crohn sont multiples : diminution des apports (anorexie, douleurs abdominales), malabsorption (dans la maladie de Crohn touchant l’intestin grêle), pertes digestives (diarrhées, vomissements, entéropathie exsudative), modifications du métabolisme énergétique, ainsi que certains traitements, comme les corticoïdes qui augmentent le catabolisme protéique. La dénutrition est une complication fréquente qui joue un rôle pronostique majeur : elle peut affecter l’évolution de la maladie en augmentant la fréquence des infections, des complications postopératoires et en diminuant la qualité de vie.

La nutrition clinique orale ou entérale par sonde est considérée à juste titre comme le premier traitement alternatif à la cortico-thérapie. Les bénéfices majeurs pour les patients atteints de maladie de Crohn sont la reprise d’un statut nutritionnel satisfaisant, avec une reprise de poids, la restauration de l’équilibre de la flore intestinale et sans doute la prolongation de périodes de rémission des poussées.
Le traitement validé pour Modulen™ IBD® est une alimenation orale  ou entérale exclusive pendant plusieurs semaines mais, chez  l'adulte, une  complémentation orale est plus facile à faire accepter que la nutrition exclusive plus couramment pratiquée chez l'enfant. Cette prescription de Modulen, est en général complémentaire aux traitements médicamenteux habituels dont la dose peut être réduite.
Le traitement nutritionnel est particulièrement indiqué chez l'adulte en cas de poussée pendant la grossesse, et en cas de cortico-résistance ou de cortico-dépendance.


L’importance du retentissement nutritionnel et la présence de diarrhées importantes, peuvent justifier une nutrition clinique entérale par sonde, rarement parentérale, qui va participer au traitement.

Les conseils généraux pour la nutrition du patient atteint de la maladie de Crohn :
- Privilégier les voies orale ou entérale à la nutrition parentérale. Cliniquement, la nutrition entérale standard  aboutit à une rémission dans 65% des cas (1)
- Assurer un apport calorique et protéique suffisants pour éviter l’aggravation de la dénutrition
- Apporter des triglycérides à chaînes moyennes (TCM) et supprimer le lactose difficile à digérer
- Apporter une nutrition semi-élémentaire ou polymérique spécifique comme Modulen™ IBD® : 79 % de rémisson(2))

source : Loftus EV Jr. Clinical Epidemiology of Inflamatory Bowel Desease. Incidence, prevalence and environnemental influences .Gastroenterology.2004 May; 126(6):1504-17
Nion-Larmurier I, Cosnes J. Nutrition au cours des maladies inflammatoires de l'intestion. In: Cano N. Traité de nutrition artificielle de l'adulte. Springer; 2007. p. 1007-19.
(1)Griffith A.M. et al, Enteral nutrition: the neglected primary therapy of active crohn’s disease; J Ped Gastroenterol Nutr 2000; 31:3-5
(2) Fell J.M.et al. Mucosal Healing and a fall in mucosal pro-inflammatory cytokine mRNA induced by a specific oral polymeric diet in pediatric Crohn’ s disease. Aliment Pharmacol Ter 2000; 14 281-289






PROPOSITION DE SOLUTIONS NUTRITIONNELLES NESTLE HEALTH SCIENCE EN CAS DE DENUTRITION OU DE RISQUE DE DENUTRITION

 

 

 

POUR VOIR TOUS NOS PRODUITS