Bienvenue sur le site de Nestlé Health Science France

Certaines informations présentes sur ce site sont strictement réservées aux professionnels de santé.

Pour accéder à votre espace, vous devez vous identifier.

Êtes-vous un professionnel de santé ?

Vous allez être dirigé vers votre espace.
Ce contenu n'est accessible qu'aux professionnels de santé.
Vous allez être dirigé vers votre espace.
CoMISS

CoMiSS
( Cow’s Milk-related Symptom Score )
Score des symptômes liés à l’allergie aux protéines de lait de vache

QU’EST-CE QUE LE CoMiSS ?

Le CoMISS est un outil qui doit favoriser l’identification des symptômes les plus communs liés à l’APLV pour aboutir à un diagnostic plus précoce.
Le CoMISS devrait permettre d’améliorer l’identification des symptômes et les connaissances sur l’APLV pour minimiser l’insuffisance ou l’excès de diagnostics.
Le CoMiss est aussi un outil qui peut être utilisé pour évaluer et quantifier l’évolution des symptômes durant la prise en charge de l’APLV.

Les données publiées utilisant le CoMISS au travers d’études cliniques montrent une valeur prédictive de l’outil de 80 % si le score de départ est supérieur à 12 et diminue jusqu’à être inférieur à 6 dans les 2 semaines après un régime d’éviction, avec une formule d’hydrolysat poussé.

CoMiSS : L’OUTIL D’AIDE AU DIAGNOSTIC


La plupart des patients dont les symptômes évoquent plus facilement une APLV (réactions anaphylactiques ou de type IgE-médié) ne seront pas identifiés via le CoMiSS.
Cependant, de nombreux nourrissons présentent une APLV avec des réactions non IgE-médiées. Ces nourrissons sont plus difficiles à identifier parce qu’ils présentent des réactions retardées souvent d’intensité légère à modérée et touchant différents systèmes.
Les symptômes gastro-intestinaux fonctionnels tels que la régurgitation, les vomissements, la constipation, les pleurs et les coliques sont considérés comme des réactions de type non IgE-médié. L’eczéma atopique n’est pas souvent reconnu comme une conséquence possible de l’ingestion de protéines de lait de vache.

COMMENT UTILISER L’OUTIL D’AIDE AU DIAGNOTIC CoMiSS EN PRATIQUE CLINIQUE ?

Le CoMiSS quantifie le nombre et la sévérité des symptômes.
La suspicion des symptômes liés à l’APLV se base sur la présence combinée des symptômes suivants :

INCONFORT
Douleurs persistantes ou coliques (≥ 3h par jour , irritabilité/gémissements) au moins 3 fois par semaine sur une période de plus de 3 semaines.

SYMPTÔMES GASTRO-INTESTINAUX
Régurgitations fréquentes, vomissement, diarrhée, constipation (avec ou sans infl ammation cutanée péri-anale), sang dans les selles.

SYMPTÔMES RESPIRATOIRES
Rhinorrhée, (otite moyenne), toux chronique, respiration sifflante (sans rapport avec une infection).

SYMPTÔMES DERMATOLOGIQUES
Dermatite atopique, angio-oedème, urticaire sans relation avec une infection aiguë, manifestations secondaires à une prise de médicaments.

CONTEXTE
SYMPTÔMES LIÉS À LA PRISE DE LAIT DE VACHE


Nombreux sont les nourrissons présentant des symptômes potentiellement liés à la prise de lait de vache.
Cependant, l’Allergie aux Protéines de Lait de Vache (APLV) n’est pas souvent identifiée en tant que telle en raison de l’absence de symptômes spécifiques.

On distingue deux groupes de patients :
- Ceux présentant des symptômes manifestes d’APLV
- Ceux présentant des symptômes multiples, touchant différents organes et moins évocateurs d’une APLV

Les patients du 1er groupe sont plus facilement identifiables :
Ces nourrissons présentent des réactions immédiates, rapidement après l’ingestion de lait Ces réactions sont pour la plupart de type IgE-médié
Cependant, ces enfants représentent une minorité des enfants vus en consultation et souffrant de symptômes évoquant une suspicion d’APLV.

LES SYMPTÔMES DE L’APLV

La majorité des enfants avec une APLV présentent un ou plusieurs symptômes, touchant un ou plusieurs systèmes, essentiellement du tractus digestif ou de la peau (1, 2).

La plupart des enfants touchés par l’APLV présentent au moins deux symptômes d’au moins deux systèmes (2).

50 à 70 % des enfants présentent des symptômes cutanés,
50 à 60 % des symptômes gastro-intestinaux et 20 à 30 % des symptômes respiratoires (3).

1. Lifschitz C, Szajewska H. Cow’s milk allergy: evidence-based diagnosis and management for the practitioner. Eur J Pediatr. 2015;174;141-50. 2. Høst A. Cow’s milk protein allergy and intolerance in infancy. Some clinical, epidemiological and immunological aspects. Pediatr Allergy Immunol 1994; 5(5 Suppl): 1-36. 3. Vandenplas Y, Koletzko S, Isolauri E, Hill D, Oranje A, Brueton M, Staiano A Dupont C. Guidelines for the diagnosis and management of cow’s milk protein allergy in infants. Arch Dis Child. 2007;92:902-8.


Pour consulter votre copie gratuite de l'étude sur le CoMISS publiée in Acta Paediatrica

 

 

 

John Wiley & Sons, Ltd.
All rights reserved. No part of this publication may be reproduced in any form or by any means without expressed permission from the publisher


Pour télécharger le Guide d'utilisation du CoMISS