Nous pensons que le lait maternel est le meilleur aliment pour le nourrisson. Quand, l’équipe médicale, les mères et les familles s’accordent sur le fait que l'allaitement n'est pas possible pour des questions médicales ; les préparations infantiles destinées à des fins médicales spéciales et à utiliser sous contrôle médical apportent à l'enfant les nutriments essentiels. Nous nous engageons à commercialiser des substituts du lait maternel de façon responsable.

Ce site Internet apporte des informations sur la prise en charge de l'allergie aux protéines de lait de vache et sur les préparations infantiles destinées aux nourrissons. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que Nestlé Health Science vous communique ces informations.

Êtes-vous un professionnel de santé ou un parent?

 

Ce contenu n'est accessible qu'aux professionnels de santé.
Vous allez être dirigé vers votre espace.
Vous allez être dirigé vers votre espace.
Le diagnostic de l'APLV

Que faire

SI VOUS PENSEZ QUE VOTRE BEBE EST ALLERGIQUE AUX PROTEINES DE LAIT DE VACHE ?

LES ÉTAPES CLÉS DU DIAGNOSTIC DE L'APLV

Cliquez ici pour accéder au questionnaire.

Cliquez ici pour accéder au carnet de suivi.

Pour plus d'informations sur les tests que votre médecin peut demander pour diagnostiquer l'APLV, cliquez ici.

REGIME D'ÉVICTION SUIVI D'UNE EPREUVE DE PROVOCATION ALIMENTAIRE

Votre médecin examinera d’abord votre bébé et vous posera des questions sur les symptômes que vous avez pu observer. Si une allergie aux protéines de lait de vache est suspectée, votre médecin effectuera des tests afin de confirmer le diagnostic. Différents tests existent : une prise de sang, un test cutané et un régime d’éviction suivi d’une épreuve de provocation alimentaire.


Il est important de ne pas expérimenter un régime sans protéine de lait de vache pour vous ou votre bébé sans les recommandations et les conseils de votre médecin. Fonction de l’âge de votre bébé et de la gravité de ses symptômes, votre médecin vous recommandera la solution la plus adaptée.


Dans le cas d'une suspicion d'APLV, la meilleure façon pour votre médecin de confirmer ou d’exclure le diagnostic de l’APLV est de procéder à un régime d’éviction, qui consiste à supprimer les protéines de lait de vache de l’alimentation du nourrisson, suivi d’une épreuve de provocation alimentaire durant laquelle les protéines de lait de vache seront réintroduites. Bien que l’APLV soit rarement observée chez les bébés allaités, si vous allaitez votre bébé, votre médecin vous expliquera comment éliminer les protéines de lait de vache de votre alimentation.


Si votre bébé fait une réaction allergique aux protéines de lait de vache, vous allez vraisemblablement remarquer des améliorations très rapidement après avoir commencé le régime d’éviction ; la plupart des symptômes vont disparaitre après 2 à 4 semaines. Si vous observez la disparition complète ou partielle des symptômes, votre médecin vous suggérera de réintroduire les protéines de lait de vache dans l’alimentation de votre bébé en petites quantités afin de vérifier si les symptômes réapparaissent pour confirmer le diagnostic.


Si la suppression des protéines de lait de vache de l'alimentation n’aide pas votre bébé, il y a peu de chance que votre bébé puisse avoir une APLV, et votre médecin rechercha dans ce cas d’autres causes possibles aux symptômes observés.


Si le diagnostic de l’APLV est confirmé, la pathologie pourra être contrôlée avec l’aide de votre médecin. Il est important de demander l'avis de votre médecin afin d’assurer un diagnostic précoce et correct.


Néanmoins, le diagnostic de l’APLV ne doit pas impacter votre allaitement quotidien. Les mères sont encouragées à poursuivre l’allaitement même lorsque leurs bébés souffrent d’APLV. Les conseils d’un diététicien qualifié sont généralement recommandés afin d’exclure complètement toute source de protéines de lait de vache de l’alimentation de la mère.

Pour en savoir plus sur Alimentation et l'APLV

REGIME D'EVICTION SUIVI D'UNE EPREUVE DE PROVOCATION ALIMENTAIRE

QUE FAUT-IL FAIRE ENSUITE ?

Vous suspectez une allergie aux protéines de lait de vache chez votre enfant ? L’étape la plus importante est de programmer un rendez-vous avec votre médecin pour s’assurer d’un diagnostic correct. Ces informations vous aideront à préparer pour votre visite chez le médecin et à répondre aux questions que vous pouvez vous poser sur le diagnostic.

 

Reconnaître les symptômes de l'APLV

Les symptômes de l'allergie aux protéines de lait de vache (APLV) sont nombreux et non spécifiques.
Consultez notre check-list des symptômes, pour identifier facilement et rapidement les symptômes pouvant suggérer une APLV.
Vous pourrez ensuite en faire part à votre médecin.

Pour mieux comprendre les signes et symptômes de l'APLV

 


 

 

Préparer votre visite chez le médecin

Avant de procéder à des tests, votre médecin examinera votre bébé et discutera avec vous des signes et des symptômes que vous aurez pu remarquer.
Consultez le carnet de suivi pour noter de façon quotidienne les symptômes observés.




 

 





TESTS ALLERGOLOGIQUES POUR DIAGNOSTIQUER UNE APLV

AVIS D'EXPERT: LE DIAGNOSTIC DE L'APLV


Regardez nos vidéos d'experts partageant leur expérience dans le diagnostic de l'APLV : de la suspiçion d'APLV aux tests allergologiques disponibles jusqu'à la confirmation du diagnostic par un régime d’éviction suivi d’un test de provocation alimentaire (TPO).

Premiers pas vers le diagnostic de l'APLV

AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l'aliment idéal du nourrisson. Il est conseillé de poursuivre l'allaitement même lorsque le bébé souffre d'une allergie aux protéines de lait de vache. Cela nécessite généralement les conseils de diététiciens afin d'exclure complètement toutes les sources de protéines de lait de vache de l'alimentation de la mère. Si votre médecin décide d'utiliser une formule destinée aux nourrissons, il est important de suivre les instructions mentionnées sur l'étiquette du produit. L'eau non-bouillie, un biberon non-stérilisé, une dilution incorrecte du produit peuvent rendre les nourrissons et enfants en bas âge malades. Un stockage, une manipulation ou une préparation du produit inappropriés peuvent conduire à des effets néfastes sur leur santé. Les formules destinées à des fins médicales spéciales pour les nourrissons doivent être utilisées sous contrôle médical.