Nous pensons que le lait maternel est le meilleur aliment pour le nourrisson. Quand, l’équipe médicale, les mères et les familles s’accordent sur le fait que l'allaitement n'est pas possible pour des questions médicales ; les préparations infantiles destinées à des fins médicales spéciales, et à utiliser sous contrôle médical apportent à l'enfant les nutriments essentiels. Nous nous engageons à commercialiser des substituts du lait maternel de façon responsable.

Ce site Internet apporte des informations sur la prise en charge de l'allergie aux protéines de lait de vache et sur les préparations infantiles destinées aux nourrissons. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que Nestlé Health Science vous communique ces informations.

Êtes-vous un professionnel de santé ou un parent?

 

Vous allez être redirigé vers l'espace dédié aux parents.
Vous allez être dirigé vers l'espace dédié aux professionnel.

Diarrhée et APLV

Diarrhée du nourrisson


La diarrhée est définie par la survenue d’au moins trois selles molles ou liquides par jour, sur une durée allant jusqu’à 14 jours.1 Chez le nourrisson, c'est un changement de la consistance des selles, plus que le nombre de selles, qui est le signe indicatif d'une diarrhée.1 La diarrhée est généralement facile à identifier ; toutefois, les cas suivants indiquent un enfant sain et ne doivent pas être confondus avec une diarrhée :1,2
- Il est normal que les selles d'un nouveau-né sain soient molles
- Les nouveau-nés ont des selles fréquentes, parfois après chaque tétée ou repas
- Les nourrissons allaités ont souvent des selles pâteuses

 

Les causes de la diarrhée chez le nourrisson

Chez les nourrissons, la diarrhée est généralement causée par une infection virale (par exemple à Rotavirus et Norovirus) ou bactérienne (par exemple à Campylobacter ou Salmonella).3 Il existe d'autres causes possibles de la diarrhée du nourrisson : une infection parasitaire, une réaction à un médicament ou une maladie rare, comme la mucoviscidose2. Quel que soit le cas, la diarrhée peut s'accompagner de vomissements,1 ce qui augmente le risque de déshydratation.1 La déshydratation est le principal risque associé à la diarrhée et il est donc important de s'assurer que l'enfant reste bien hydraté.

La diarrhée, symptôme d'allergie aux protéines de lait de vache (APLV)


La diarrhée est le principal symptôme gastro-intestinal lié à l'allergie aux protéines de lait de vache (APLV). Elle touche plus de la moitié des enfants atteint d'APLV.4,5,6

La majorité des nourrissons atteints d'APLV présentent au moins deux symptômes affectant au minimum deux systèmes physiologiques différents.7,8.
Si, en plus de la diarrhée, votre patient présente l’un des signes et symptômes pouvant être liés à l’APLV4 (voir ci-dessous), vous pouvez utiliser l’outil CoMiSS®10 pour déterminer un score spécifique à ces symptômes et évaluer la probabilité d'APLV.

 

Les autres signes et symptômes pouvant suggérer une APLV 4

- Gastro-intestinaux / Digestifs : vomissements, reflux/régurgitations, anorexie
- Respiratoires :
toux chronique, éternuements, respiration sifflante, rhinorrhée
- Cutanés :
éruptions cutanées, dermatite atopique, urticaire, angio-œdème
- Généraux :
retard staturo-pondéral, anaphylaxie, insomnie, pleurs inconsolables


Evaluer la diarrhée comme symptôme de l'APLV avec l'outil CoMiSS®4


- L'outil CoMiSS®
utilise l'échelle de Bristol10 pour évaluer la consistance des selles.
- La diarrhée
ne doit recevoir un score que si elle est présente depuis au moins une semaine.
-
En plus du score des selles, si l'un des signes et symptômes suivants liés à l'APLV est également présent: pleurs, régurgitations, symptômes cutanés (dermatite atopique et urticaire) et respiratoires, l'outil CoMiSS® permet d'attribuer un score spécifique à ces symptômes.

CoMISS® : l'outil d'aide au diagnostic de l'APLV


Le CoMISS® est un outil d'aide au diagnostic simple, rapide et facile à utiliser, destiné à vous aider à reconnaitre plus facilement les signes et les symptômes qui peuvent être liés au lait de vache chez les nourrissons et les jeunes enfants.


Si vous identifiez une suspicion d'APLV chez votre patient, utilisez le CoMISS® pour évaluer la probabilité d'une APLV

 


Autres symptômes de l'allergie aux protéines de lait de vache

Références

  1. WHO. 2013. Diarrhoeal disease factsheet No.330. http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs330/en/(Mise à jour avril 2016)
  2. MedlinePlus. Diarrhoea chez le nourrisson https://medlineplus.gov/ (mise à jour avril 2016)
  3. Guarino A., et al. JPGN 2014;59:132–152
  4. Koletzko S., et al. J Pediatr Gastroenterol Nutr. 2012;55(2):221–9
  5. Hill D., et al. J Pediatr. 1986;109:270–6
  6. Iacono G., et al. N Engl J Med. 1989;339:1100–4
  7. Lifschitz C. and Szajewska H. Eur J Pediatr. 2015;174:141–50
  8. Høst A. Pediatr Allergy Immunol. 1994;5:1–36
  9. Vandenplas Y., et al. Acta Paed. 2015;104:334–9
  10. Lewis S. and Heaton K. Scand J Gastroenterol. 1997;32(9):920–4


AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l'aliment idéal du nourrisson. Il est conseillé de poursuivre l'allaitement même lorsque le bébé souffre d'une allergie aux protéines de lait de vache. Cela nécessite généralement les conseils de diététiciens afin d'exclure complètement toutes les sources de protéines de lait de vache de l'alimentation de la mère. Si votre médecin décide d'utiliser une formule destinée aux nourrissons, il est important de suivre les instructions mentionnées sur l'étiquette du produit. L'eau non-bouillie, un biberon non-stérilisé, une dilution incorrecte du produit peuvent rendre les nourrissons et enfants en bas âge malades. Un stockage, une manipulation ou une préparation du produit inappropriés peuvent conduire à des effets néfastes sur leur santé. Les formules destinées à des fins médicales spéciales pour les nourrissons doivent être utilisées sous contrôle médical.